Souviens-toi d’oublier

Série de 24 diptyques. Photographies numériques – Tirage encres pigmentaires, dimensions 34 x 101 cm, 7 exemplaires (2017)
Série de 24 diptyques. Photographies numériques – Tirage encres pigmentaires, dimensions 34 x 101 cm, 7 exemplaires (2017)
Série de 24 diptyques. Photographies numériques – Tirage encres pigmentaires, dimensions 34 x 101 cm, 7 exemplaires (2017)
Série de 24 diptyques. Photographies numériques – Tirage encres pigmentaires, dimensions 34 x 101 cm, 7 exemplaires (2017)
Série de 24 diptyques. Photographies numériques – Tirage encres pigmentaires, dimensions 34 x 101 cm, 7 exemplaires (2017)

Photographies et montages numériques – Dimensions 34 x 101 cm édition de 7 – Tirages encre pigmentaires

Extrait de la nouvelle photographique éponyme de Stefan von Nemau

Souviens-toi d’oublier

Freidrich Nietzsche

Elle est composée de 24 diptyques qui confrontent le Rêve au Réel. La première photographie évoque la représentation du Souvenir. Elle est prise au sténopé, en noir et blanc. La seconde, en couleur, propose la représentation du Réel.

Que restera-t-il de cette éternité

Sinon un instant fugace vite oublié.

Que restera-t-il dans cette immensité

Si ce n’est quelques gouttes d’eau salée.

Les chimères du souvenir enrobent ce qui n’est plus

D’une aura changeante à la réalité corrompue.

Que restera-t-il de ce fantôme vaincu

Hurlant « souviens-toi mon enfant ! J’ai vécu ! »

Au cœur du labyrinthe ce trouve la clef

Du laboratoire à l’athanor sacré.

Au son des cornues des corps nus enlacés

Les yeux s’ouvrent doucement sur la lumière libéré.

Si tu te souviens qu’oublier est la clef

Il te sera plus facile d’imaginer pardonner.

Les monstres du fort seront libres, envolés

Il ne restera que toi, libre Hermès aux pieds ailés.

Stefan von Nemau