Unheimlich, surréalisme, alchimie, symbolisme, psychanalyse et quête de soi

Lanterne magique - Photographie numérique - Edition de 7
Le laboratoire alchimique 2
Série de 24 diptyques. Photographies numériques – Tirage encres pigmentaires, dimensions 34 x 101 cm, 7 exemplaires (2017)
De trace nul ne laisse (extrait) - 7 ex - Encres pigmentaires - 30 x 90 cm

Stefan von Nemau dans ART-O-MATIC !

Du texte à la parole, interviewé par Maroussia Chanut, Stefan von Nemau parle de son travail et de ce qui l’anime (durée 30 minutes)

Les récits de l’Antremonde : au delà du miroir de l’Unheimlich

Du cœur du royaume de l’Antremonde, par delà le miroir de l’Unheimlich, cette inquiétante étrangeté, Stefan von Nemau, artiste surréaliste contemporain, explorateur du Rêve surréaliste et de son surgissement dans l’altérité du réel, présente ici ses carnets de voyages. Par les chemins du surréalisme, de l’alchimie, du symbolisme il nous invite au voyage intime de la quête de soi et celle de la parole perdue.
Dans cet espace d’exposition, et prochainement de vente, vous trouverez ses récits photoplastiques surréalistes, ses photographies et certains de ses écrits marqueurs de son univers.


Editorial : Mes moires – Unheimlich

Unheimlich

« En ouverture de ce carnet de Voyage, j’ai choisi de vous présenter un extrait de la série Mes moires – Unheimlich . Elle est fondatrice de l’Art que je défends :

  • l’Art des explorateurs qui ont franchi le Rubicon de la beauté apparente vers les contrées hasardeuses et dangereuses d’une surréalité toujours en mouvement au cœur de nos réalités subjectives,
  • l’Art de ceux toujours en quête des nuances qu’offrent le paradoxe, l’oxymore et le point virgule,
  • l’Art de la Verticalité ascensionnelle de la chute ; celui de ceux qui plongent, à s’en brûler les ailes dans l’inconnu en quête de l’Un-connu dans la vapeur des cor(ps)nu(e)s,
  • l’Art de ceux qui préfèrent le risque de la mort de l’âme à celui de la mort dans l’âme,
  • l’Art des sur-vivants s’enivrant à pleines gorgées de l’élixir de la part des anges.

De ce Chaos émerge l’espoir de la Beauté du Sublime, révélation de la Lumière créatrice, celle que les Ténèbres n’ont pu arrêter.

En septembre 2022, La série complète sera disponible en livre d’artiste en vente dans l’e-shop. »

Stefan von Nemau


Sa démarche artistique en quelques mots

Le surréalisme et l’Amour comme voies initiatiques

Son travail explore la quête métaphysique de l’identité originelle par la rencontre de notre altérité intime ; de notre mémoire et sa parole perdues. Il incite à l’exorcisme de cette mémoire héritée, parfois délétère, qui nous façonne aussi malgré nous comme une malédiction transgénérationnelle.

De l’amour (petit « a », ce lien qui emprisonne) à l’Amour (« A » majuscule érigé en piédestal d’un idéal) le Chemin passe par le tourbillon de l’@mour (« @ » la spirale descendante de la quête de l’identité originelle). Sa nouvelle photoplastique « Noli me tangere » nous questionne ainsi : « Comment aimer l’autre « la main ouverte » lorsqu’on ne s’est soi-même jamais vraiment rencontré ? »

Le récit comme chemin de résilience

Par le récit de ses voyages ils nous conte l’exploration des chemins de résilience rencontrés au cœur de ce labyrinthe qu’il nomme Antremonde, ce monde au cœur des abysses auquel on accède par le reflet fugace du miroir de l’Unheimlich, cette inquiétante étrangeté.

Alchimie, symbolisme, psychanalyse, Unheimlich et quête de soi

Il convoque l’invisible, l’intuition, les mythes, le Rêve, la psychanalyse dans une surréalité surgie des profondeurs. Si l’Unheimlich freudien, cette inquiétante étrangeté, est une de ses portes d’entrée, l’alchimie et le symbolisme sont des chemins jungiens de la transmutation des scories des abysses en Or philosophal. Ils mènent à la métamorphose de l’âme.

L’expression photoplastique comme trace de l’éphémère

Le surréalisme, les symboles, les objets métaphotographiques et l’écriture en sont l’expression formelle. Ce sont les traces éternelles éphémères laissées dans la neige du Temps (kaïros).

En savoir plus…

Stefan von Nemau, explorateur des profondeurs